Atelier broderie Zardosi

La petite histoire...

 

"La broderie Zardozi est un ancien art persan, signifiant littéralement broderie d'or. Cette pratique commence à se développer en Inde au début du XVIè, sous l'Empire Moghol. Majoritairement manufacturée par des hommes musulmans, elle ornait les costumes de cours, les tapisseries …, rehaussant les tissus chatoyants par des motifs complexes d'or et d'argent, sertis de perles et de pierres précieuses.

Initialement, la broderie était cousue de véritables fils d’argent et de feuilles d’or. Aujourd’hui, les artisans utilisent un mélange de fils de  cuivre, recouverts de vernis or ou argent, et de fils de soie.
 
La broderie Zardozi a différentes origines : Inde, Chine, Egypte, Europe … En Inde, c’est principalement une spécialité d’Agra, Calcutta, Dehli et Chennai.

 

De père en fils

 

Sheihk Shams Uddin, maître incontesté de la broderie Zardosi, est né à Agra en septembre 1917. Formé dès l'enfance à cet art par son père, Late Ustad Habib Buksh, il en révolutionne la pratique en inventant la broderie en 3D.

Cette technique consiste à travailler le tissu en relief. Les brodeurs dessinent d'abord le croquis des sujets, puis les brode en fils de coton jusqu'à obtenir l'épaisseur et le mouvement nécessaire. Enfin, ils tressent ensemble les fils de soie afin d'obtenir la couleur idéale, les brode sur leurs oeuvres et les incruste de pierres semi-précieuses.

Aujourd'hui encore, la famille Shams perpétue ce savoir-faire dans ses ateliers. Faizanu Uddin, illustre descendants de la famille, effectuera le voyage pour présenter quelques unes des pièces les plus représentatives de cet art."

 

Mon aperçu

 

Le lendemain de la visite du musée Kohinoor Jewellers à Agra, nous avons brodé dans leurs ateliers, avec l'aide des brodeurs Shams. Rien à voir avec les ateliers parisiens, perdu dans les ruelles d'Agra.. un imeuble rempli de brodeurs entassés dans des pièces de cinq mètres carré, à broder par terre... quelles conditions de travail.. malgrès cela le moment était magique. Nous, nous étions étonné de voir des hommes brodés et à l'inverse eux des femmes .. ils disent que les femmes ne sont pas patientes en broderie.

On a posé de la cannetille, des pierres semi-précieuses, du gisron.. pour la plupart du groupe c'était la première fois, Les artisans nous aidaient, sans parler la même langue, on a réussit à se comprendre et à avoir des foux rires:

du bonheur !

1/13

Alizée Mordillat

alizeemordillat@gmail.com

06.34.15.08.39